A l’unisson de celles et ceux qui, le connaissant, sont convaincus de son innocence, j’exprime à Dominique Strauss-Kahn une confiance sans nuance et une fidélité sans faille.

Du respect de sa dignité tout au long d’un processus judiciaire que je souhaite le plus court et le plus éclairé possible me semble dépendre la dignité de la politique dans notre pays.

En attendant que la justice s’instruise et que la lumière se fasse, il me semble fondamental que les médias se contentent de faire valoir, dans un esprit d’équilibre, d’un côté les éléments de l’accusation et de l’autre les éléments de la défense.

Pour Dominique Strauss Kahn et pour celle qui l’accuse, je ne demande finalement qu’un traitement égal et non dérogatoire du droit – c’est au prix de cet équilibre dont les médias me semblent être autant les garants que la justice, que la vérité est le plus susceptible d’émerger rapidement.

Dominique Strauss-Kahn va parler et se défendre. Il m’importe qu’il soit audible, c’est-à-dire que chacun puisse rester ouvert à sa version de faits dont il aura à coeur de rendre un compte exact.

Cela réclame de la part de chacun du recul, du sérieux et un sens aigu de la dignité.

Aujourd’hui je pense à l’homme, au parcours qu’il nous reste à accomplir ensemble et aux projets que nous souhaitons conduire pour notre pays.

Comme beaucoup de Français qu’ils soient militants du PS, sympathisants de gauche ou simples citoyens, je reste incrédule devant l’accusation portée contre lui, persuadé que l’examen des faits viendra rapidement le disculper.

L’heure n’est pas à la politique mais à la volonté de justice. Seul doit valoir un strict respect des hommes et des femmes impliqués dans cette affaire.

J’adresse un message similaire à ceux qui se soucient enfin de « l’image de notre pays » après qu’ils aient longtemps nié les coups répétés portés depuis 4 ans par l’exécutif à son rayonnement dans le monde.

    24 commentaires

  1. Julien Prigent

    Je ne connais pas personnellement DSK, mais les faits qui lui sont reprochés me semblent trop « gros ». Il reçoit tout mon soutien pour cette épreuve. Il reste pour moi le meilleur candidat pour le PS et pour être Président de la République.

  2. Khalinekha

    De culture centriste, je m’apprêtais, pour la 1ère fois, à supporter un candidat socialiste pour la présidentielle. Les faîts sont tellement énormes qu’il semble, effectivement, beaucoup plus prudent, de laisser les choses se clarifier sans supposer et extrapoler… Croisons les doigts pour que la lumière soit faite rapidement… très rapidement, et dans le respect de chacun.

  3. m.p.

    Qui peut croire à une telle agression de la part d’un homme équivalent au Nº 2 à l’échelon international. Cela me fait penser à l’affaire DREFUS !!!! autre Juif …
    A qui , profite cette affaire sordide ?
    la droite dure n’a t-elle pas dit récemment que DSK était l’homme à ABATTRE ….. ou bien fallait – il mettre la France hors jeu par la très évidente accession Elyséenne de celui qui connaissant parfaitement les rouages des finances mondiales , aurait contrarié les intérêts Américains ou Chinois en sauvant la Grèce et l’euro par la même occasion.
    DSK est intègre et tellement brillant qu’il faisait peur à beaucoup.

  4. abadinte

    Merci monsieur le député pour ce message.
    Je n’ai jamais rencontré DSK même si j’ai fait sa campagne en 2006. Je n’ai aucune idée si la plaignante affabule ou si DSK est coupable.
    Je suis néanmoins inquiet pour lui, sa famille et ses amis politique. Comment DSK ressortira-t-il de cette épreuve ? Que ce soit de façon positive ou négative, quel est son futur ? Et par transitivité, quel est notre futur ? J’ai bien peur que l’hypothèse de sa candidature prend un sérieux coup quelque soit l’issue…

  5. Julien Prigent

    Bonjour,

    Je ne vois pas comment on peut se réjouir de tels faits. Par égard la victime présumé, l’auteur présumé ou de manière générale pour la France.

  6. nico

    Jean Jacques le verdict vient de tomber:il reste en prison pour 8jours,j’espère qu’on aura d’autres preuves plus solides et réalistes.En attendant il faut le respecter lui, mais aussi tous ses proches,qu’on arrête de déverser des horreurs

  7. David

    Homme politique ou pas, un humain reste un humain avec des forces et des faiblesses.

    Gardons nous de juger que cela soit de façon positive ou négative.

  8. Steph

    Bonjour,
    j’ai eu l’occasion de croiser M.STRAUSS KHAN à plusieurs reprises : charisme, intelligence, courtoisie. Comment peut on penser une seule seconde qu’un homme de cette envergure qui a tant fait pour la France, pour la sociale démocratie, élu à la présidence du FMI se soit fourvoyé dans un fait divers scabreux ? Y aurait-il eu depuis toutes ces années une accumulation successive d’erreurs de casting de ceux, qui nombreux, ont plébiscité sa compétence et réclamer son engagement ? Ce constat est aussi improbable que les faits surréalistes qui lui sont reprochés… La justice américaine est à charge, ce qui inévitablement crée une situation d’engrenage, d’amalgame et de jeux du cirque. Courage Dominique !

  9. Baillergeau

    Dire que toutes les conditions pour un complot soient réunies, ça me parait une évidence.
    Ceci n’empêche pas que ce soir, le seul rôle qui nous reste au casting, c’est visiteur de prison.
    Est-ce ainsi que les hommes vivent….

  10. Rose

    Merci Jean-Jacques pour cette fidélité, cette lucidité, ce sang froid et cette réserve,ce soir la »jouissance » de la juge qui a incarcéré DSK était perverse et indigne: les juges américains sont-ils à charge et exclusivement à charge? Même si je ne suis pas strauss Khannienne, j’ai du respect pour notre camarade et je trouve indigne la façon dont il a été traité et présenté aux caméras de la face du monde. A la place des « donneurs de leçon » universels que sont les américains, j’aurais honte! Honte de traiter un homme qui, s’il est innocent, ou pas, mais quoi qu’il en soit, est traité comme un paria ou un terroriste! Où sont les droits de l’Homme dans ce pays? Je n’avais déjà pas très envie de visiter les USA, mais là, franchement, JAMAIS!
    Il faut assurer notre camarade Dominique de notre soutien, je pense qu’il est l’objet d’une manipulation odieuse qui a su tapie dans l’ombre, attendre son heure…Ignoble.

  11. Andre Rousseau

    J’ai des doutes à la fois sur la culpabilité et l’innocence. Mais j’imagine
    les affres dans lesquels les amis de DSK, dont tu es, Jean-Jacques, sont plongés ces heures-ci. Je pense aussi à la responsabilité historique du PS rendue plus délicate et je souhaite que cette épreuve devienne une ressource pour sa vitalité et sa cohésion.

  12. Frank Farnel

    Nous connaissons tous la facilité avec laquelle aux Etats-Unis on peut déclencher une procédure de harcèlement…De là à ce que certains aient pensé, sous pretexte d’élections presidentielles à venir, que tout était autorisé, il n’y a qu’un pas. Première à jeter son venin sur les médias, Marine Le Pen…tout semble dit tellement c’est énorme. N’oublions pas que la présomption d’innocence doit etre respectée comme droit élémentaire. Les médias et certains politiques, sous pretexte de sensationnel semble l’oublier. Notre soutien reste indéfectible et les opposants à DSK semblent souhaiter que ce soient les Tabloids qui décident de l’avenir de la France. Nous croyons dans l’homme, dans sa faculté à sortir le pays de la crise sur la base d’un programme solide, mesurable et réalisable. Il est temps de retourner au travail et de laisser les « Tablohideux » s’exciter et la justice suivre son cours sereinement. Oui, confiance et fidélité sans faille.

  13. Catherine

    Dans l’indécence la plus totale, avec les dérives internautiques que nous connaissons bien qui font que les suppositions se transforment en jugements populaires avant même un procès. Habituel, sauf qu’en prime nous avons le droit à des images qui sont interdites en France et ce afin de protéger la présomption d’innocence, il me semble.

  14. Bloggy Bag

    L’actualité new-yorkaise donne une étrange lecture de mon post de la semaine dernière “l’homme est la mesure de toute chose“. Il faut attendre la fin de la semaine pour pouvoir en dire un peu plus sur l’avenir de Dominique Strauss-Kahn, laisser le temps à ses avocats de rassembler les éléments de sa défense et entendre (enfin) sa version des faits.

    En attendant la prochaine audience, je tiens à rappeler à tous que le combat des sociaux-démocrates est d’abord celui de l’idéal d’un monde plus juste construit par la réforme, un combat d’idées que Dominique a alimentées et mises en œuvre avec force et réussite. Or si DSK est aujourd’hui empêché d’agir politiquement, les idées et le combat demeurent et nous en sommes dépositaires. Ne laissons-pas cela se déliter, ce serait le trahir autant que nous trahir ! Si DSK est en mesure de revenir, il ne doit pas trouver un bâtiment déserté, et s’il ne l’est pas, ce serait lâcheté et injure que d’abandonner un combat mené au nom de l’avenir de la France et des Français.

    A court terme, notre position ne doit pas changer : nous avons un pacte entre Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn, il doit être respecté plus que jamais. Je n’ignore pas évidemment les aspirations divergentes qui existent, mais les circonstances exceptionnelles doivent nous amener à une conduite plus qu’exemplaire. Si, et seulement si, Dominique n’est effectivement pas en mesure de reprendre sa place dans les toutes prochaines semaines, alors il appartiendra à Martine de réunir la famille social-démocrate, de présenter clairement sa position et de faciliter la présentation d’une candidature socdem à la primaire, candidature fondée sur la rationalité autant que sur l’envie de gagner cette élection.

    Le travail de structuration effectué ces derniers mois représente un atout majeur pour gagner une élection qui ne s’annonce plus aussi simple. Il faut se souvenir que sans DSK, la gauche n’apparaît plus majoritaire actuellement : nous ne sommes plus favori mais challenger.

    Notre avenir est toujours entre nos mains, les Français attendent beaucoup de nous, faisons-leur savoir que nous sommes toujours là et que nous gagnerons le combat de 2012 pour eux.

  15. Gweltaz

    Merci, à ce stade de l’affaire, d’avoir la même retenue et le même respect pour DSK que pour la femme de chambre de 32 ans, d’origine ghanéenne et mère d’une fille de 16 ans…

  16. Steph

    Continuons, lucide, parce que porté par nos valeurs de progrès à respecter la présomption d’inocence, à respecter les victimes, l’homme vilipendé, exibée, la femme empétrée dans un scénario qui la dépasse au delà de sa digne condition…Allons nous juger, l’homme ou la justice américaine, la compléxité des Hommes, leurs fragilités existentielles…loin de minimiser les faits tels qu’ils sont décrits, que connaissons nous des circonstances…des ressorts psychologiques ou des mobiles, des alibis à charges ou à décharges…Si vous pensez que j’embrouille la donne derrière des arguments falacieux à caractère psychologisant, déculpabilisant, pour l’un comme pour l’autre, détrompez vous ! la recherche de la vérité exige de la prudence et du discernement. Les seuls faits qui aujourd’hui sont condamnables, c’est le procès en sorcellerie contre Dominique Strauss Khan avant même qu’il puisse s’exprimer, avant même les éléments d’une « enquête contradictoire ». Je reste consterné sur la méthode et plus que dubitatif sur la conjecture de cette déplorable affaire…

  17. MUGE 13

    Je suis policier français et comme beaucoup je m’informe de la situation de DSK en fonction de ce qui est disponible dans la presse (française et américaine) et sur le net. En tout état de cause, l’enquête diligentée par les policiers du NYPD n’est pas différente de celle que leurs homologues français auraient entreprise (constatations, recherche de trace et d’indices, audition de la victime et des témoins éventuels, etc…). Ce qui diffère par rapport à notre système c’est le peu de cas que font les autorités policières et judiciaires américaines de la personnalité du mis en cause à savoir DSK. C’est ainsi que nous avons pu le voir à la télé menotté ou lors de sa présentation devant le tribunal. Tout est filmé et immédiatement diffusé, sans tenir compte effectivement de la présomption d’innocence.Même si les formes sont de rigueur, il est difficile au téléspectateur non averti de comprendre que la personne qui lui est présentée avec des menottes, entourée de 5 policiers peut s’avérer innocente…Malgré tout, il est bon de souligner que DSK a vu ses droits notifiés, qu’il a pu s’entretenir avec ses conseils et qu’il a bénéficié d’un examen médical. Bien que certains puissent douter de la procédure pénale américaine, en l’espèce elle n’est pas bien différente de celle de notre pays.
    Par contre le cas DSK est finalement assez simple. Soit les faits rapportés par l’acte d’accusation du NYPD (disponible sur le net) sont avérés soit ils sont mensongers. Dans le premier cas nous tombons dans le sordide et dans le second
    les avocats de DSK devront alors tout faire pour démontrer l’innocence de leur client.
    Quant aux participants de la théorie du complot, je les invite à plus de sérieux car c’est une caractéristique bien française de critiquer sans discernemeent ce qui se faire à l’étranger.
    En conclusion, faisons confiance à la justice, même américaine, et attendons….

  18. valérie

    A l’heure où tout à chacun ne fait que tirer la couverture à soi et de préférence en enfonçant son voisin, j’ai beaucoup apprécié votre intervention de mardi matin sur C+ à propos de M Strauss-Kahn :des paroles de fidélité, d’amitié, d’incrédulité et de demande de justice. Sans vous connaître (j’habite dans l’Est de la France) ni connaître M Strauss-Kahn, votre intervention humaniste m’a touchée. Je souhaite que la vérité puisse triompher et aimerais qu’elle porte à notre connaissance l’innocence de M Strauss-Kahn

  19. mo2

    desole mais je n ai aucune compassion pour DSK presume innocent ou presume coupable…au dela de la semantique ma compassion va vers ses enfants et une presumee victime qui se retrouve dans la tourmente. par ailleurs jean-jacques je suis tre surpris de la disparition de plus de 14 commentaires……….CENSURE ou COUP DE SANG????? la diversite des opinions font la richesse des debats…bien a toi et bon courage. ceux qui vivent sont ceux qui LUTTENT

  20. Michel

    Coupable ou pas, complot ou pas, personne ne le sait, sauf DSK, la femme de ménége et peut-être quelques autres personnes…
    Il y a quand même une chose qui me turlupine. Pourquoi ses avocats qui au départ disaient: »Il est innocent et on va le prouver » plaident ensuite pour un acte consenti ?!

  21. HERMAN

    Osons un scénario. DSK n’était probablement pas seul dans sa suite du Sofitel, comme cela s’était déjà produit lors de passages antérieurs. Le garçon d’hôtel et la femme de chambre connaissent ‘ses habitudes’ et lui tendent un piège, pour des mobiles financiers, à l’occasion de son prochain passage du 13 mai. On connait la suite : recueil d’indices ADN et mise en scène. DSK n’a même pas rencontré la femme de chambre. Pour la suite, les avocats lui demanderont de ‘plaider coupable’. Il devra payer de gros chèques, à commencer à ses avocats.

  22. dv

    Cher Jean Jacques,
    Nous venons de vivre des heures d’une durée insoutenable depuis 8 jours maintenant.
    Tout d’abord une pensée pour DSK (lui qui incarne l’espoir de millions de français) et ses proches. Car même si à l’instant précis, il est « libre », il a besoin de notre soutien. Il va devoir vivre des moments encore très difficiles. Mais dans l’espoir que très vite cet homme de charisme puisse prouver son innocence et retrouver une vie digne.Ces images diffusées resteront à jamais gravées en nous, il semble impensable qu’un homme de cette intelligence ait pu commettre un tel acte … Restons unis désormais et espérons un dénouement rapide de cette sordide histoire

  23. Eric

    A propos de « fidélité », je vous rappelle que c’est l’un des engagements du mariage civil. Mr Dominique Strauss Kahn et Anne Sinclair sont mariés depuis le 26 nov 1991 et fêtent donc cette année leur 20 ans de mariage. Ce serait bien de le rappeler dans un monde qui ne défend plus aucune valeur morale. C’est donc bien une faute morale et il a bien de la chance que ça femme le lui pardonne.

Comments are closed.

Facebook

Twitter