Le 6 août dernier, j’avais publié sur ce blog, une circulaire de la directrice des affaires criminelles et des grâces du ministère de la justice qui indiquait à ses services qu’ils n’étaient pas obligés de faire du zèle pour inciter les victimes de la délinquance à déposer plainte.

Les deux circulaires du directeur général de la gendarmerie nationale que je publie ici et , témoignent d’une autre forme de panique mais poursuivent le même objectif : celui de recourir à tous les expédients pour faire baisser les chiffres de la délinquance avant la fin de l’année de 2011, afin que Nicolas Sarkozy puisse espérer entamer sa campagne avec un regain de crédibilité.

Comme toujours dans des cas comparables, la haute hiérarchie gendarmique surréagit. Vous pourrez ainsi lire une circulaire assez étonnante où des consignes sont données pour renforcer les effectifs de terrain en octobre, novembre et décembre par l’injection de tous les gendarmes disponibles : la garde républicaine (déjà saturée pourtant), les élèves-gendarmes, les motocyclistes qu’il faut retirer des autoroutes pour faire la chasse au délinquant etc.

Je ne peux m’empêcher d’y voir une politique de la terre brûlée en matière de formation et le dévoiement des missions normales des unités à des fins politiciennes.

    33 commentaires

  1. seb

    Vous pouvez compter sur moi pour faire passer le message !

    Sinon, serait il possible que le PS s’interroge sur les propos de M. HORTEFEUX ? Celui ci a bénéficié – pourquoi ? – d’une place grandiloquente pour faire connaître « sa » vérité sur son échange téléphonique avec un « ami » de M. SARKOZY sur la 2.

    Peut être le PS pourrait il s’interroger :

    –M. HORTEFEUX nous dit ne pas avoir eu « l’intuition » en LISANT Médiapart que son « ami » était concerné et que la femme de ce dernier pourrait être le fameux « témoin ». Pourquoi n’a t il pas, dès lors, fait savoir qu’il est ADHERENT de MEDIAPART ? Pour consulter leur article, il faut (en effet) payer ! Je le sais, j’en suis membre !

    –M. HORTEFEUX parle de « boules puantes ». Mais en français, le mot « balancer » signifie « trahir un secret compromettant » ce qui crédibilise les propos de la femme de « l’ami » de SARKOZY…Et l’inquiétude du brave HORTEFEUX. Lequel, au reste, ne lui demande pas comment il va (dans ce cas, on pourrait croire à un témoignage amical) mais lui dit bien « TA FEMME BALANCE…Bref « nie en bloc » !

    L’utilisation de ce mot « balance » est d’ailleurs très révélateur. Au téléphone, si l’on considère qu’une personne se voit calomniée, on dirait « ta femme affabule, dit n’importe quoi, ment, invente des trucs »…Mais certainement pas « balance » !

  2. NEDELEC Yohann

    Ou comment manipuler la population avec des chiffres erronés dans le seul et unique but de berner les électeurs.
    Chacun comprendra que le directeur général de la gendarmerie ne peut agir sans ordres explicites.
    la campagne promet d’être faite dans des conditions de transparence et d’honnêteté!

  3. Gk

    Toujours intriguée par les circulaires, notamment celles de ce type, je me suis permis une redirection depuis le site Droit cri-TIC. Si cela ne vous agréait point, je la retirerai. Gk

  4. michel

    C’est une stratégie électorale comme une autre de faire du chiffre pour impressionner les électeurs à la veille d’une élection importante, tout comme radier les chômeurs pour faire baisser les chiffres du chômage.

    L’ump aime jouer avec les stats. mais je pense que le PS en fera autant, si il arrive au pouvoir.

  5. Kantz

    Dèjà, sarkozy aurait mieux fait de ne pas diminuer les effectifs de gendarmerie et de police, ensuite, il aurait mieux fait de s’abstenir de supprimer le renvoie des délinquants étrangers dans leur pays. Cela ne résout certainement pas tout, mais c’est pourtant une mesure basique pour améliorer un peu la protection des victimes et des témoins.
    La majorité des nations procède ainsi.

  6. Kantz

    Un recrutement moins homogène des juges aiderait aussi (cadres d’entreprise ou d’administrations, universitaires seniors, professions diverses, etc.. après formation)

  7. Jean-François

    Ainsi que le souligne M. Urvoas, il est vraisemblable que la DGGN, guidée par le complexe du bon élève qu’elle souhaite être, ait surréagi dans cette affaire. La fébrilité dont sont empreintes les deux circulaires va dans ce sens. Suis-je d’ailleurs seul à déceler comme une volonté de « se couvrir » de la part du directeur général : « moi, j’ai donné les moyens et les bonnes directives, ce sont les échelons locaux qui cafouillent » ?

    Mais la surréaction suppose tout de même une action préalable qui la déclenche, et l’on peut penser que les murs résonnent souvent ces derniers temps place Beauveau. Ce qui est toutefois étonnant, c’est que le ministère dispose de moyens autrement faciles à mettre en oeuvre et beaucoup plus discrets qu’un pareil étalage de directives. Mieux que d’autres (et même, dans leur cas sous l’oeil très peu critique d’un observatoire « indépendant ») les statistiques de la délinquance constatée par les services se prêtent à manipulation. Nul doute que l’Intérieur en usera autant qu’il faudra dans les mois qui viennent, et tout tapage attirant l’attention sur la délinquance réelle devient contre-productif de ce point de vue. Décidément oui, ces pandores ont été bien malhabiles !

  8. socio

    Le directeur Général de la Gendarmerie est dans son rôle. Il félicite ses subordonnés comme récemment dans l’affaire d’enlèvement de mineures à La Flèche, puis il coordonne l’action des unités de terrain en leur fournissant les moyens dont il dispose. C’est le rôle du Chef! Quant à la garde républicaine, aucun élu ne s’étonne de voir les patrouilles à cheval en forêt de Rambouillet ou rendre les honneurs dans les deux assemblées ce qui à mon sens est devenu inutile.

  9. Pingback: Gendarmerie sous pression : face à l’explosion de la délinquance, comment présenter un bon bilan ? » :: Breizh Novopress.info

  10. El Fuego

    Difficile de s’y retrouver dans les chiffres effectivement.
    Mais d’accord avec Michel ! Tous feraient pareil.

    Stratégie électorale vous disiez ?…
    D’ailleurs, qui après avoir soutenu DSK, puis écrit pour Aubry, vient d’annoncer qu’il soutenait Hollande ?…

  11. Florian

    Attaque assez minable, El Fuego.
    Je soutiens Aubry, sans détour.
    Mais ce que vous dîtes n’a ni queue ni tête. Que JJU ait soutenu une candidature de DSK était naturel. Après ce que l’on sait, il soutient Hollande.
    Il a écrit pour Aubry, oui. Elle était premier secrétaire et lui secrétaire national à la sécurité mais, que je sache, elle n’était pas alors candidate. Ca ne vaut pas soutien, donc où est le problème ?

  12. Jean-François

    @socio

    Le rôle du chef ? Certes, mais nous ne parlons pas là d’un chef de bataillon mais du directeur général, une autorité dont l’interlocuteur naturel est le ministre. N’est-on pas en droit d’attendre à ce niveau de responsabilité un peu plus de hauteur que « il n’y pas lieu d’orienter les victimes vers un dépôt de plainte car leur indemnisation n’y est pas soumise » ou que « les commandants de groupement peuveut (sic) d’ores et déjà se rapprocher de leurs procureurs » ? Que ne dit-il alors également qu’il faut disposer dans la boite à gants d’une ampoule de rechange pour le gyrophare afin qu’aucune intervention ne puisse être retardée par une défaillance de cet important accessoire ?

    Je persiste à penser que le rôle de chef du général Mignaux est de donner de grandes orientations et des ordres de portée générale que ne sont pas ces circulaires, simple compilation de mesurettes et de rappels, pour certains d’une opportunité d’ailleurs discutable. Il est plutôt là dans le rôle de ses directeurs ou de ses commandants régionaux : de deux choses l’une, soit ceux-ci sont défaillants, et son rôle de chef est alors plutôt de réfléchir à cette défaillance ; soit ils ne le sont pas, et on est alors bien dans le registre de la circulaire-panique qu’évoque M. Urvoas.

  13. Jean-François

    @ el fuego

    Alors quoi, on devrait être en politique comme en religion : y entrer jeunot pour un seul dieu et n’en jamais changer jusqu’à la mort ?

    Quand bien même un élu aurait sa préférence à un instant T, je trouve quant à moi très salutaire qu’il soit capable de se ranger ensuite derrière le candidat qu’il trouve en son âme et conscience le plus apte à faire gagner son parti. On ne peut pas appeler au rassemblement tout en prônant également le jusqu’au boutisme de chapelle. Je n’en tiens pour ma part pas pour François Hollande, mais n’aurai pas l’ombre d’une hésitation à voter pour lui s’il est le mieux placé.

  14. El Fuego

    Désolé si je vous ai semblé « minable » cher Florian.
    L’effet de la déception peut-être ce matin en écoutant France-Info …

    je crois surtout en la cohérence qui donne toute sa noblesse à la politique. Mais on s’écarte du sujet.

  15. ch29

    Votre remarque est pertinente. Je me souviens par exemple qu’au début des années 80, les forces de l’ordre constataient 1 délit par chèque sans provision émis. Très rapidement, les choses ont changé afin que ne soit plus relevé qu’un délit par affaire, quelque soit le nombre de chèques émis par une personne.

  16. Florian

    Je parlais de votre attaque, pas de vous.
    Vos propos me semblent à côté de la plaque.

    Et puisque vous parlez de cohérence : JJU est secrétaire national à la sécurité.
    Ces écrits, il les remet au Parti dont le ou la premier secrétaire est le représentant.
    Où avez-vous vu ou lu que le fait de remettre des écrits pour ses fonctions au Parti vaut allégeance à la personne titulaire, un temps, de la fonction de Premier Secrétaire ?

  17. socio

    @ jean-François : de la hauteur, des grandes orientations, tout ceci sent
    les officines.Je préfère un Directeur qui a le souci du détail que de recevoir des directives générales qui sont des usines à gaz.Cela me rappelle le création des Agents locaux de médiation sociale et des plan départementaux de sécurité qui ne servaient qu’à rassurer ceux qui prenaient de la « hauteur ». Et puis, ce n’est pas avec de la politique que l’on lutte contre la délinquance.

  18. Philippe

    Très instructives ces circulaires !! Donc, les victimes d’agression doivent être considérées comme des menteuses, les utilisateurs de drogues doivent être ignorés (alors que ce sont eux qu’il faut protéger), le dépôt de plainte est découragé pour les escrocs à la carte bancaire … Nous sommes en train de fabriquer une bien curieuse société !! Je comprends mieux pourquoi les gendarmes ne se dérangent pas lors de la tentative d’effraction de mon magasin ou de la dégradation volontaire de mon véhicule. Ils ne sont venus, pas pour agir, hein, juste pour discuter, que lorsque j’ai écrit au préfet qu’ils ne faisaient pas leur travail. J’ai écrit au préfet et dit au gradé que je suis tenté d’organiser ma défense moi-même, je ne suis pas le seul …
    Si les cambriolages augmentent à ce point, peut-être faudrait-il en chercher la raison. Je constate qu’ils augmentent à la même vitesse que le nombre de personne vivant sous le seuil de pauvreté, ce n’est pas un hasard !

  19. far

    C’est la guerre contre « l’ennemi ». la révolution actuellement en gestation.

    Tout ce dispositif policier n’a rien avoir avec les élection en 2012. Mais a voire l’ampleur des éventements dangereuses issues de la crise actuelle qui s’abattent sur la tête des moutons, nous pensons que ce dispositif sarkozien est de caractère répressif pour mater toute éventuelle rébellion de la société.

    Nous souhaitons que la police française est consciente de la situation et ne soit pas au service du cartel financier comme le cas de la police de New York. voire
    http://lesmoutonsenrages.fr/2011/10/03/la-jp-morganchase-fait-un-cadeau-de-46-millions-de-dollars-a-la-police-new-yorkaise/

    Quel destin! Encore pour une nouvelle manche, la révolution veut qu’elle se conjugue au temps du présent.

    Nous les hommes digne et libre de ce monde, nous avons rendez vous avec l’histoire, pour le bonheur de nos enfants qui vivront dans la dignité en commémorant le courage de leurs parents; leurs héros.
    La tyrannie est un état social contre nature qui ne résistera jamais a l’ordre universel et elle sera extirper avec l’énergie populaire ou la révolte.

  20. LESIEUR Hervé

    Je suis très surpris de voir que mes commentaires de ce jour ne sont pas publiés sur c e blogf – Mes arguments seraient ils dérangea

  21. Jean-François

    Les officines ??

    Si la lutte contre la délinquance ne relève pas du politique, de qui d’autre ? Bien sûr qu’elle en relève, et si le bon sens ne vous le dit pas, il suffit de vous référer à la constitution pour délimiter le rôle de chacun. Ni la police, ni la gendarmerie n’ont autorité pour décider de la politique de lutte contre la délinquance. Dans d’autres pays, peut-être… mais les envieriez-vous ?

    Je ne partage pas non plus votre amalgame (peut-être un peu caricatural ?) entre « prendre de la hauteur » et « usine à gaz ». Réfléchir pour arbitrer entre police de proximité et police d’intervention, par exemple, c’est prendre de la hauteur. Une usine à gaz, en revanche, c’est tout autre chose, une combinaison d’éléments disparates et inutilement compliqués, un assemblage hétéroclite de… tiens, de détails ! Et de fait, les deux circulaires dont nous parlons en sont, de belles usines à gaz. Le souci du détail que vous évoquez n’est que le piteux cache-misère de l’absence de vision, d’imagination, de réflexion, et n’a empêché ni la délinquance d’augmenter, ni le taux d’élucidation de descendre.

    Sérieusement, vous trouvez le général d’armée Mignaux, directeur général de la gendarmerie nationale, chef de la deuxième force de sécurité du pays, dans son rôle quand il explique que « des bascules de militaires sous ESR entre départements d’une même région pourront être étudiées » ?

  22. LESIEUR Hervé

    Bonjour Mr le Député
    J’ai suivi avec beaucoup d’intérêts votre interview sur France Inter et j’ai comme beaucoup de monde lu la presse ce matin. Faire un bilan de la délinquance en cette période pré-électorale me rappelle la dernière campagne Présidentielle avant l’arrivée de Mr SARKOZY. En fait, selon votre analyse rien ne va aujourd’hui sur le plan de la délinquance, nous avons par le passé connu cette même critique ou observation. Prendre en référence des documents gendarmerie diffusé sous le timbre « diffusion restreinte » va sans nul doute donner l’opportunité d’une chasse aux sorcières – Vous indiquez dans votre interview que ce sont des Commandants de Groupement de gendarmerie qui vous ont donné ces documents – Je pense que le Colonel qui vient de prendre le commandement du groupement de gendarmerie du Finistère à QUIMPER va devoir se justifier sachant que vous êtes Député PS du Finistère – Même si ces documents vous viennent d’autres responsables, dans d’autres départements vous donnez l’opportunité à la Direction de la gendarmerie de chercher un responsable, j’espère que le nouveau commandant de groupement n’en fera pas les frais politiques. Cela s’est produit en d’autres temps. Les chiffres que vous communiquez dans la presse et qui proviennent du Ministère de l’intérieur ne sont peut-être pas le reflet de la délinquance en zone exclusive gendarmerie, mais pour le département du Finistère donc les zones Police nationale et la zone gendarmerie. La police nationale étant syndiquée il est préférable de ne pas juger les chiffres de la délinquance constatée dans leurs zones exclusives. Ayant moi-même exercé le commandement de la brigade départementale de renseignements judiciaires dans le groupement de gendarmerie du Finistère de 2000 à 2006 je peux vous assurer et peut être vous rassurer sur le fait que jamais, quelque autorité hiérarchique gendarmerie, à quelque niveau que ce soit n’a donné pour instruction de biaiser ou tronquer les chiffres de la délinquance. La délinquance était ce qu’elle était avec ses variations, mais faisait l’objet d’un contrôle de justesse (au regard du guide de méthodologie statistique et de ces index) tant dans les faits constatés que pour les faits élucidés, tout pouvait se justifier et on ne peut pas se permettre de comparer les faits constatés sans parler des faits élucidés. Que la délinquance augmente on peut en faire l’analyse, évaluer les phénomènes si dans le même temps le taux d’élucidation est en augmentation …Il y a ce que l’on appelle la délinquance locale qui très souvent dans un temps très voisin de sa commission est résolue , et il y a également la délinquance itinérante imputable à d’autres populations et notamment des Pays de l’Est sous forme de raids éclairs dans différentes régions de France , touchant divers secteurs comme les magasins d’optique, les matériels de motoculture, les matériels de plaisance nautique, les magasins de vêtements et d’autres qui nécessitent des enquêtes spéciales avec création de cellules d’enquêtes spécifiques aboutissant quelquefois un an plus tard à la résolution de centaines de crimes et délits constatés sur le plan national.
    Vous mentionnez aussi que la Direction de la Gendarmerie devrait être confiée « à un civil » On a déjà donné et je ne pense pas du tout aujourd’hui que l’on puisse remettre en cause la Direction de cette institution qui est déjà sous l’autorité du Ministère de l’intérieur pour une partie de son activité. Vous omettez de mentionner à quelle pression politique est soumise l’institution de la gendarmerie. J’ai en mémoire la convocation au Ministère de l’intérieur, lorsque Mr SARKOSY était le Ministre en place, de commandants de groupements qui devaient aller justifier les chiffres de la délinquance mensuelle de leurs départements respectifs si elle était évaluée négativement. Cela fait un peu mauvais élève.
    Il est mentionné dans la presse que vous envisagez d’occuper le poste de Ministre de l’intérieur, c’est une belle prétention, mais il va falloir alors envisager de faire des analyses très précises et pertinentes de ce qu’est la délinquance et de relativiser les chiffres.
    Je pense que si le Directeur actuel de la Gendarmerie Nationale ne subissait pas les remarques politiciennes, du pouvoir en place, il n’aurait pas été amené à donner des directives mal interprétées aujourd’hui.
    Cordialement

  23. Pommier

    Pour monsieur Lesieur : pourquoi le fait que les fonctionnaires de police puissent se syndiquer interdit-il de commenter les chiffres de la délinquance constatée dans ses zones de compétence ? N’est ce pas au contraire une garantie de transparence ?

  24. LESIEUR Hervé

    Ce n’est pas exactement mon propos – Je constate tout simplement que Mr le Député fait une analyse de la délinquance supposée en zone gendarmerie et bien entendu de la trouver mauvaise,puisqu’il s’attaque au Directeur de la gendarmerie, sans tenir compte des chiffres de la délinquance en zone police nationale – Il aurait été souhaitable justement de faire la distinction entre les chiffres de l’un et de l’autre pour pouvoir en faire un meilleure analyse dans les critères: Constatés – Élucidés par catégorie d’infraction. Si il avançait aujourd’hui que les chiffres de la délinquance en zone police exclusive sont mauvais on pourrait s’attendre à une levée de boucliers parfaitement justifiée de la part de nos camarades policiers. Quoi que les gendarmes se sont déjà montrés dans la rue il y a quelques années.

  25. GILLOT

    Bonjour,
    Maintenant je comprend mieux pourquoi ,la police n’a pas voulu prendre ma plainte!!!! Pourtant nous avons étaient victime ma femme et de moi sous les yeux de mes deux enfants 9 et 10 ans ,t’insulte ,de menace de mort ,menace de dégratation de matériel sur notre véhicule .Et oui toujours les mêmes qui sont protégés !!!!

  26. Jean-François

    Je comprends mal votre raisonnement. Avant M. Urvoas, c’est le DGGN lui-même qui dit que les chiffres de la gendarmerie sont mauvais, et il le dit sans prendre de gants. Les chiffres cités dans les annexes de sa circulaire ne concernent d’évidence que la délinquance constatée par la gendarmerie.

    Sur ce point-ci, au moins la démarche est-elle cohérente : quand on obtient de mauvais résultats, le premier acte pour y remédier c’est d’admettre qu’on a de mauvais résultats.

  27. El Fuego

    Je partage votre point de vue.
    Finalement, en tant que directeur d’une administration de l’Etat, le DGGN fait un constat et donne des directives en engageant les moyens qui sont les siens. N’est on pas en droit d’attendre cela de tout responsable d’une administration ?

  28. socio

    Dans les départements où les cambriolages on augmentés de manière significative, il faut analyser les faits et non fustiger un haut responsable qui tente d’aider ses unités. J’ai lu récemment que la Gendarmerie avait mis hors d’état de nuire des bandes de malfaiteurs issus des pays d’europe centrale, et que l’on voulait expulser il y a quelques mois.(visite récente de M.GUEANT à Strasbourg) Vous n’avez même pas le courage de reconnaitre le travail efficace mené par cette institution. Ce qui me décourage, c’est la critique permanente et les promesses qui ne seront pas tenues bien évidemment. La politique n’est pas assimilable au commerce,surtout lorsqu’il s’agit de sécurité.

  29. Jean-François

    Je me demande sur quel fondement vous vous permettez de dire que je manque de courage. Encore moins sur le point que vous évoquez car ma lecture critique n’a visé que le travail de l’administration centrale et non les unités, relisez donc.
    Je reconnais, et même je salue l’engagement remarquable du personnel de terrain, que ce soit en gendarmerie ou en police. Ces hommes méritent non seulement notre soutien mais aussi notre respect, et c’est justement par respect que je leur voudrais des chefs à la hauteur de cet engagement qu’ils consentent.

    Et que viennent faire les bandes de malfaiteurs issus de pays d’Europe centrale dans notre échange ? Triste « argument » sur un triste terrain que je vous laisse occuper sans moi.

  30. Cédric V

    Bonjour Jean-Jacques, Bonjours à tous.
    Vous avez tous compris la course à l’échalotte est lancée, pour essayer par tous les moyens de rattraper le temps perdu et surtout pour une fois de plus instrumentaliser les chiffres§
    Jean-Jacques, les directives ont été les mêmes pour la Police Nationale, quitte à proposer une prime d’environ 17 euros brut pris sur différents budgets, selon les DDSP (c’est bizarre on croyait que tous les budgets de fonctionnement étaient en berne depuis deux ou trois mois, agrandirait-on les déficits sciemment ?).
    Une carotte bien grosse dont les fonctionnaires ne sont pas dupes.Car, comme tu le sais, ils sont conscients d’atteindre le fond. Deplus, ils ont bien entendu le discour de N.SARKOZY ce week-end, qui a une fois de plus et trés ouvertement méprisé l’ensemble des fonctionnaires français qui sont pourtant le moteur de notre pays et dont leur chef est pourtant le chef de l’Etat!
    Comment un « père » peut-il cracher, de cette sorte, à la figure de son enfant?

  31. Pingback: 231ème semaine de Sarkofrance: et la crise, Monsieur le Président ? | Surendettés

  32. Virginia

    If unlicensed contractors any painting contractor to employ, learn about which cleaning contractor is
    recommended that you should discuss up front, be sure that you are hiring the
    right painting contractors. No matter whether your product or service that you have for their own materials.
    They are the business unlicensed contractors owner.
    You can discuss with your top three of the
    many other fields entirely.

    my blog – homepage (Virginia)

Comments are closed.

Facebook

Twitter