Résultats de votes socialistes

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Les 2 148 adhérents finistériens du PS à jour de leur cotisation étiaent – jeudi soir – appelés à voter pour le congrès de Toulouse.

Les résultats définitifs sont publiés le site de la fédération.

Ainsi la participation a été de 53 % (1 159 votants) ce qui est un peu plus fort que la moyenne nationale (autour de 50 %). Lors du congrès habituellement pris comme référence, celui de Brest, car il présentait les mêmes caractéristiques politiques (congrès au lendemain d’un succès électoral, motion centrale animée par les principaux dirigeants nationaux, offre électorale satisfaisante (trois motions dont celle de la « gauche » du parti), la mobilisation avait été plus forte (63 % dans le Finistère). On retrouve ainsi la concrétisation du sentiment que ce congrès n’est pas traversé par des enjeux jugés essentiels par les militants.

La motion 1 (Ayrault/Aubry) rassemble comme attendu, l’écrasante majorité des suffrages : 70,2 %. Là encore, c’est un meilleur résultat qu’au plan national (68,4 %) mais loin derrière celle que présentait en 1997 François Hollande qui avait alors totalisé 81,68 % des voix exprimés.

Vient ensuite la motion d’Emmanuel Maurel, traditionnellement présentée comme venant de la « gauche du parti », avec 9,76 % (13,29 % au plan national). C’est un peu moins que J-L Mélenchon et J. Dray qui rassemblaient en 1997 11,23 %, mais il est vrai que cette année la motion d’H. Désir avait un périmètre plus large que celle de F. Hollande à Brest.

Puis celle intitulée « Oser, plus loin, plus vite » 12,54 % dont la hauteur du résultat est la seconde surprise du scrutin (11,78 % au plan national). Sans doute la personnalité et l’aura de son premier signataire S. Hessel aura-t-elle compté. Puis enfin la motion audacieusement rénovatrice « Questions de principe » présentée par J. Maedel  avec 6,26 % (5,13 %) et enfin la motion « Toulouse mon congrès » avec 0,53 % (1,36 % au plan national).

Les jeux sont donc faits. Ces chiffres conditionnent la représentation dans les instances nationales (et départementales). J’ai noté avec malice que nous avions encore des progrès à faire dans la parité. En effet 14 finistériens issus de la motion 1 sont candidats pour siéger au conseil national et qu’en leur sein on ne compte que 2 militantes : Jacqueline Donval d’Audierne et Forough Salami de Brest.

Les autres postulants sont Gwenegan Bui, Marc Coatanéa, François Cuillandre, Yves Formentin, Eric Huiban, Robert Le Goc, Andrew Lincoln, Michel Loussouarn, Nicolas Morvan, Yohann Nédélec, Michaël Quernez et votre serviteur.

Cette entrée a été publiée dans Articles. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>